Conseils pour rédiger un Business Plan parfait

Un Business Plan

Monter un projet relève d’un savoir-faire et requiert un minimum d’expérience en montage de projet. En réalité, un projet ne se définit pas ex nihilo. Il constitue l’aboutissement d’un processus rigoureux avec à la clé l’élaboration d’un business plan. Que votre projet soit minime ou de grande envergure, il est indispensable de suivre les étapes appropriées afin d’éviter les blocages en cours de réalisation. Cependant, rédiger un plan d’affaires n’obéit pas à une typologie calquée. Le format doit être évolutif et modulable en fonction du type du projet et de la forme juridique de l’entreprise. Toutefois, bien que le savoir-faire en la matière se diversifie, certaines constances demeurent et sont communes pour la validation d’un plan. Si vous êtes impliqué en amont ou en aval d’un projet, il peut être intéressant de savoir comment monter votre plan du projet en 3 étapes.

Business Plan : misez sur l’attractivité et la justesse

Un Business Plan est un document de présentation qui doit justifier de la pertinence et de la rentabilité de votre projet. Il peut être exposé à des bailleurs afin de lever des fonds pour sa réalisation. C’est pour ces raisons que sa structuration doit être cohérente, sobre, mais très attractive. Il est louable de disposer aussi bien d’une version texte que d’une version slide. Sur le volet qualitatif, les rubriques à aborder doivent se fonder sur la démonstration de la pertinence de répondre à un besoin sur le marché, du potentiel du secteur, les grands piliers de votre plan d’action. Il convient aussi de mettre l’accent sur vos propres atouts, vos insuffisances, l’état de votre trésorerie, votre plan de financement et par voie de fait vos attentes financières. Au-delà, il est indispensable de faire relire son document de base par une équipe non affiliée à la rédaction du projet afin de recueillir les avis et suggestions pour son amélioration.

Business Plan : réfléchir avant de monter son projet

En qualité d’entrepreneur, il est important de consacrer le temps nécessaire aux phases préliminaires avant de se lancer. En réalité, contrairement à l’opinion commune, rédiger un projet prévisionnel n’implique pas forcément de dresser un business model sur une cinquantaine de pages. Le plus important réside dans les idées à la base du projet et des réponses apportées aux questions que vous devez vous poser. Définir des objectifs clairs et un plan d’action cohérent sont la clé du succès de votre projet de création. C’est la raison pour laquelle il faut consacrer 50% voire 60% du temps alloué pour cette étape cruciale, car elle détermine le succès de votre commerce.

Fondamentalement, savoir vendre et convaincre par son projet doit être l’ancrage de votre Business Plan. Si vous êtes chargé de la rédaction du projet, il faudrait convenir avec le chef d’entreprise sur des informations essentielles. Par exemple, vous pouvez lui demander les mots qui résument bien sa vision de son entreprise afin de trouver un pitch percutant et captivant. Il faut également définir la clientèle que l’entrepreneur cherche à atteindre, la stratégie à mettre en œuvre, la forme juridique de la société, le type de business model à exploiter, etc. Ce brainstorming est essentiel pour comprendre le projet et en jeter les bases afin d’engager sa rentabilité. Mieux pour les créateurs d’affaires, il permet de se convaincre soi-même de la faisabilité du Business Plan et des secteurs à ficeler davantage.

Réaliser une étude de marché avant de se lancer

Après la phase de projection théorique et de modélisation de son investissement, il n’est pas encore temps de se lancer. En réalité, l’étude de marché est une phase incontournable pour élaborer un Business Plan. Elle constitue un prolongement de la réflexion engagée et permet de découvrir in concreto l’état des lieux. À cette étape, il convient de contrôler la taille du marché, le taux de pénétration possible pour votre entreprise, les offres et les conditions de la banque. Ce taux de pénétration s’évalue au regard des concurrents opérants sur le même marché. L’analyse doit dépasser le simple cadre d’un recensement pour s’étendre vers une évaluation des atouts, forces et faiblesses, ainsi que la forme juridique adoptée par tous les concurrents. Convient-il de développer une stratégie commerciale de franchise ? Toute descente sur le terrain est d’un bon conseil afin de tester les potentiels dont disposent les concurrents. À l’aboutissement, ces paramètres permettent de réorienter le business model ainsi que la modélisation du financement établie à la base.

D’ailleurs, l’étude de marché doit inévitablement déboucher sur les modélisations financières. Bien que certains théoriciens de la gestion de projet recommandent de faire ultérieurement le plan de trésorerie, il convient de faire remarquer qu’il est plus avantageux de le faire dans l’immédiat. Toutefois, cette option est surtout tributaire du type d’entreprise engagé dans l’activité. Les données du marché permettent déjà de faire des approximations financières nécessaires pour conduire l’entreprise. Cela s’avère utile, car la trésorerie impacte de nombreux secteurs de la faisabilité de votre programme.