Quelles seront les conséquences du Brexit sur la Finance dans l’union européenne ?

Brexit

Le départ du Royaume-Uni constitue un tournant de l’histoire de l’Union Européenne. Il s’agit l’un des membres importants de l’Union Européenne. Cette dernière va connaitre une modification à de nombreux niveaux. En termes de la finance, des risques non négligeables mais également des impacts positifs du Brexit existent au niveau de l’Union Européenne.

La nullité du passeport d’exercice dans le Royaume-Uni pour les établissements bancaires et financiers des pays de l’Union Européenne suite au Brexit

Par le Brexit, le passeport permettant d’exercer au niveau du Royaume Uni devient nul. Le secteur de la finance sera ainsi affecté. Les établissements bancaires et assurantiels des pays de l’Union Européenne ne peuvent plus commercialiser vers la Grande Bretagne. Toutefois, à travers des accords entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne ou des accords bilatéraux entre le Royaume-Uni et les divers pays de l’Union Européenne, la commercialisation de ces produits et services peuvent toujours s’effectuer. Dans le cas de l’inexistence des accords ou contrats, les établissements bancaires, financiers et assurantiels de ces pays de l’Union Européenne se doivent de transformer leur structure, d’utiliser la structure britannique afin de pouvoir continuer à commercialiser vers l’Angleterre. Cette procédure est également valable pour le Royaume-Uni. Pourtant, selon Julien Vautel, le Brexit n’a pas encore d’impact négatif sur les activités des entreprises ou des établissements européens, surtout les sociétés françaises en Grande Bretagne. Le Brexit incite les expatriés venant des pays de l’Union Européenne à diminuer, voire supprimer leurs épargnes en Livres Sterling et à économiser davantage en Euros. Le Brexit ne ralentit pas l’expansion des entreprises des pays de l’Union Européenne au niveau du Royaume-Uni.   

Des risques de perturbation du système financier au niveau de l’Union Européenne suite au Brexit

L’Angleterre s’avère une place financière non négligeable de l’Europe. Plusieurs sont les établissements implantés à la Grande Bretagne. Ils fournissent l’Union Européenne des services financiers considérables. En effet, sans accord et préparation, des turbulences financières peuvent exister, affecteront les pays de l’Union Européenne. Par ailleurs, le processus de déplacement des contrats et des actifs peut provoquer des troubles en générant des risques opérationnels. Des actions doivent ainsi être mises en place par les responsables de l’Union Européenne en vue d’éviter les impacts de ces perturbations. Concernant les sociétés d’investissement françaises, selon Julien Vautel, les entreprises françaises au Royaume-Uni ne sont pas encore affectées par le Brexit. En phase de négociation, le Brexit n’est pas une menace et ne présente pas des risques de perturbation des opérations jusqu’à présent. Il n’affecte pas non plus l’expansion de leurs activités. Des accords peuvent éviter le changement brusque. D’ailleurs, ils renforceront la coopération, raffermissant les échanges et les opérations financières. Ainsi, le Brexit peut ne pas constituer des risques de troubles financiers. L’aboutissement des accords est bénéfique aussi bien pour le Royaume-Uni que pour les pays de l’Union Européenne. En effet, à court terme et à long terme, le Brexit ne causera pas d’instabilité, de crise financière ou économique au niveau des deux entités.

Le Brexit pour l’ouverture et l’intensification des grandes places financières des pays de l’Union Européenne

Dans le domaine financier, des opportunités s’ouvrent avec le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Suite au brexit, les banques ainsi que les compagnies d’assurance peuvent étendre leurs activités. Une migration de certaines activités de l’Angleterre vers l’Union Européenne doit s’effectuer. Les grandes places financières au niveau de l’Union Européenne peuvent en profiter. De plus, des emplois et des revenus se génèrent. Ce qui s’avère très bénéfique pour les pays de l’Union Européenne. Tel est le cas pour la France. Paris occupe une place financière considérable au niveau de l’Europe. Le départ des activités de Londres vers l’Union Européenne peut renforcer la position de la France en matière des activités financières. D’ailleurs, la capitale est encore libre pour la construction des bâtiments de bureaux.  

Le Brexit pour le renforcement de l’intégration des marchés financiers européens

Les entreprises britanniques constituent des acteurs financiers puissants dans l’Union Européenne. Suite au départ du Royaume-Uni, l’Union Européenne peut être atteinte d’un fractionnement et d‘affaiblissement du marché financier. Toutefois, des efforts d’intégration jouent un rôle prépondérant pour le financement et la liquidité en Euros. D’ailleurs, le renforcement de leurs marchés financiers libère l’Union Européenne de la dépendance vis-à-vis des entreprises d’investissement britanniques. Ces dernières, qui dorénavant, ne sont plus soumises à la réglementation de l’Union Européenne ne doivent plus constituer un enjeu majeur pour la zone Euro.

Le Brexit transforme considérablement le visage de l’Union Européenne. Le départ du Royaume-Uni présente des impacts positifs, notamment dans le domaine de la finance de l’Union Européenne. Il peut conduire à l’intensification de l’intégration des marchés financiers, consolidant l’Union Européenne en matière de la finance. Il offre également des possibilités de création d’emplois et de revenus. Néanmoins, des risques de perturbations financières et des activités de commerce des produits et services existent, nécessitant une prise en considération.