Les types d’inflation

L’inflation est une augmentation constante du niveau général des prix pour les biens et services. Elle se mesure annuellement et se présente sous forme de pourcentage. Lorsque l’inflation augmente, le pouvoir d’achat de chaque euro que vous possédez diminue d’autant.

La valeur d’un euro n’est pas constante lorsqu’il y a de l’inflation. On détermine la valeur d’un euro en termes de pouvoir d’achat, qui représente les biens réels et matériels que l’argent peut acheter. Lorsque l’inflation est en hausse, le pouvoir d’achat baisse. Par exemple, si le taux d’inflation est de 2 % par an, alors théoriquement un paquet de chewing-gums à 1 euro coûtera 1,02 euro au bout d’un an. Après l’inflation, votre euro ne pourra plus acheter les mêmes biens qu’auparavant. C’est pourquoi se pose souvent la question de savoir si les placements d’épargne réglementés tels que le Livret A ont un taux d’intérêt qui couvre au moins l’inflation. Tout l’enjeu alors n’est même plus de voir son placement rapporter mais qu’il ne coûte pas.

L’inflation du coût des matières premières

La hausse du coût des matières premières entraîne une augmentation des prix. La crise pétrolière a entraîné des prix d’achat élevés pour le pétrole et donc une augmentation des coûts de l’énergie.

Inflation du coût du travail

Selon le rapport de force, il est possible que les syndicats fassent passer des revendications salariales qui dépassent la croissance de la productivité. Pour leur part, les entreprises répercutent l’augmentation des coûts salariaux sur les demandeurs par le biais des prix.

La conséquence des coûts répercutés sur les prix sera généralement renouvelée, les syndicats revendiquant des salaires plus élevés, auxquels les employeurs répondront par des revendications de prix plus élevées. Une telle alternance de revendications salariales et de revendications de prix est appelée “spirale des salaires et des prix” ou “spirale des prix et des salaires”, selon la personne considérée comme étant la cause de la spirale.

L’inflation des coûts d’intérêt

La réduction de la valeur de l’argent par l’inflation entraîne souvent une augmentation des taux d’intérêt. Les entreprises qui dépendent du crédit en souffrent particulièrement. Les coûts d’intérêt sont répercutés sur les demandeurs par le biais des prix.

Inflation des bénéfices

L’inflation qui émane du côté de la demande signifie généralement une augmentation des bénéfices pour les entreprises, car l’autre côté est généralement à la traîne par rapport aux nouvelles demandes. Toutefois, l’inflation des bénéfices n’est présente que si les bénéfices des entrepreneurs déclenchent également l’inflation au même moment.

Inflation de l’État

Si l’État ne dispose pas de recettes fiscales suffisantes pour financer ses projets, il essaiera d’emprunter à la banque centrale. Si seulement plus de revenus sont générés mais qu’aucune augmentation de l’offre de biens n’est réalisée, cette approche conduira à l’inflation.

L’armement et les guerres en sont des exemples. En temps de paix, tant les investissements supplémentaires que les avantages sociaux accrus (s’ils sont financés par des crédits) peuvent contribuer au développement inflationniste.

Inflation à la consommation

On parle d’inflation de la consommation lorsque les ménages privés sont mis en mesure, grâce aux prestations sociales fournies par l’État, à des emprunts auprès des banques ou à des augmentations de salaires supérieures à la croissance de la productivité, d’accroître sensiblement la demande par rapport à l’offre de biens. Le plein emploi est ici supposé.

Enquêtes-inflation

On parle aussi d’inflation des investissements lorsque les entrepreneurs, par anticipation favorable de l’avenir, font des investissements qui dépassent largement les possibilités de l’industrie des biens d’équipement et contribuent ainsi à l’augmentation des prix sur le marché des biens d’équipement qui sont transférés sur le marché des biens de consommation.

Inflation importée

Dans le cas de l’inflation importée, l’inflation est liée aux pays étrangers et au commerce extérieur. On distingue deux causes :

  • les excédents d’exportation créent des excédents de la balance des paiements L’afflux de fonds en provenance de l’étranger n’est pas compensé par une augmentation de l’offre de biens dans le pays. Si, en outre, les taux d’intérêt sont plus élevés qu’à l’étranger, le taux d’intérêt plus élevé attire les capitaux étrangers et augmente ainsi l’excédent de la balance des paiements. Ces deux événements peuvent se produire individuellement ou ensemble.
  • cet effet peut être renforcé si des tendances inflationnistes prévalent à l’étranger. Le producteur national peut alors souhaiter élargir son offre à l’étranger au détriment de l’offre nationale ou obtenir les mêmes revenus chez lui qu’à l’étranger en augmentant les prix. En outre, il serait toujours possible d’accroître les exportations en augmentant la capacité en cas de plein emploi ou de suremploi. Il en résulte à nouveau une augmentation de l’argent dans le pays exportateur, causée par le déséquilibre entre l’exportation et l’importation.

L’inflation ouverte

Dans le cas d’une inflation ouverte, le processus de dévaluation monétaire est perceptible car les prix augmentent visiblement. L’attente d’une hausse des prix entraîne une augmentation de la demande de la part du consommateur et une retenue de la part de l’entrepreneur. Une pénurie de biens et une augmentation de la vitesse de circulation de la monnaie entraînent un processus de dépréciation monétaire en constante augmentation.

L’inflation cachée

Dans le cas de l’inflation cachée, seuls les symptômes de l’inflation ouverte sont supprimés par les mesures gouvernementales. La hausse des prix est cachée par un gel des prix, qui empêche les prix d’augmenter. La pénurie de biens est compensée par le rationnement des biens et des démarrages de production. La demande excédentaire ne peut être éliminée par les mesures susmentionnées. Des “marchés noirs” se forment, où les prix sont formés librement, contrairement aux réglementations gouvernementales.

L’inflation rampante

L’inflation rampante se caractérise par de petites augmentations constantes des prix. L’ampleur de la dévaluation monétaire est donc relativement faible. L’inflation rampante est un phénomène typique de notre époque.

L’inflation galopante

L’inflation galopante (hyperinflation) est donnée lorsque la dépréciation monétaire se produit rapidement et sur de courtes périodes.