Comment travailler avec ses amis et sa famille sans stress ?

Travailler avec des amis et des membres de la famille sans devenir fou, c’est possible ! Apprenez à fixer des limites, à renforcer les liens et à connaître un succès croissant

Travailler avec des amis et des parents semble être un test d’endurance. Mais vous devez le croire, il suffit de survivre et de garder ses relations intactes, même avec quelques opinions divergentes devant soi.

Au début, tout semble parfait. Après tout, travailler côte à côte avec votre meilleur ami ne peut pas mal se passer. Mais, avec le temps, certaines habitudes de l’autre peuvent se révéler gênantes, surtout à l’époque où vous n’êtes pas très patients. De plus, en raison de l’amitié et des liens familiaux, nous laissons souvent nos goûts et nos opinions de côté, principalement pour éviter le fameux “temps”.

Si vous êtes passé par là et que vous mourez de peur de perdre des amitiés précieuses, mais que vous ne voulez pas pour autant rompre le partenariat, jetez un coup d’œil à ces quatre mesures simples pour vous assurer que votre relation avec un collègue, qui est aussi votre ami ou votre parent, reste solide et, pourquoi pas, encore meilleure !

1 – Limiter les conversations

Asseyez-vous avec votre collègue ou votre parent et faites une liste de sujets dont vous ne parlerez pas au travail, que ce soit en personne, par message ou par courriel. Il est donc plus difficile de se laisser distraire et de retarder le temps qui ne devrait être utilisé que pour la production.

Par exemple, si vous travaillez avec votre sœur et qu’elle est en crise dans sa relation avec son mari ou son petit ami, essayez de ne pas parler du problème pendant les heures de bureau. La raison ? En plus de passer beaucoup de temps à discuter de la question au lieu de travailler sur de nouveaux produits et de nouvelles idées, les questions délicates détournent l’attention et peuvent vous laisser à la fois inquiet et démotivé.

Il en va de même pour tous ces trucs drôles et positifs qui vous font sortir du lot, qu’il s’agisse d’une nouvelle chanson ou même de vidéos amusantes sur YouTube… Si vous perdez beaucoup de temps à vous distraire avec eux, vous feriez mieux de les éviter !

2 – Interagir avec d’autres personnes

Investir tout votre temps et votre énergie dans l’ami ou le parent en question semble tentant, après tout vous vous entendez bien, vous travaillez ensemble… Cependant, cette mentalité peut vous empêcher de nouer d’autres amitiés significatives sur votre lieu de travail.

Le conseil ? Pendant le déjeuner et les pauses-café, faites un effort conscient pour parler aux autres. Si vous devez créer un projet ou faire une double journée de travail, proposez de travailler aux côtés de ce collègue avec lequel vous n’avez pas beaucoup de contacts. De cette façon, en plus de rencontrer de nouvelles personnes et de renforcer d’autres liens, vous prenez un peu de temps libre pour “respirer” et ne risquez pas de tomber malade de la compagnie de cet ami ou parent toujours si présent.

3 – D’un moment aux sorties jusqu’à ce que vous ayez le rythme au travail

L’astuce est simple et non permanente ! Jusqu’à ce que vous compreniez la dynamique entre vous dans votre environnement de travail, essayez de diversifier votre vie sociale en sortant avec d’autres personnes. Par exemple, vous êtes seul à la maison et vous pensez à appeler un ami pour regarder un film et commander une pizza ? Que diriez-vous de prendre contact avec ce collègue à qui vous n’avez pas parlé depuis un certain temps au lieu de courir vers votre meilleur ami ? De cette façon, vous créez un réseau de relations sain. De plus, si votre amitié est aussi forte que vous le supposez, elle ne sera pas contrariée si elle est “larguée” par d’autres collègues encore et encore.

4 – Faites preuve de patience

Il n’est pas question que le fait d’avoir un ami ou un parent comme collègue vous oblige à passer la majeure partie de la journée ensemble. Toute cette socialisation peut vous laisser sous les feux de la rampe. Pour que cette relation fonctionne, vous devrez apprendre à être plus patient, à accepter la vision de l’autre, à ne pas l’interrompre pendant une réunion et, surtout, à ne jamais prendre les opinions divergentes pour des raisons personnelles.

Soyez plutôt doux. Les raisons qui vous poussent à être si amicaux l’emportent sur vos moments de désaccord. Si vous avez l’impression que vous êtes sur le point de paniquer, excusez-vous, courez aux toilettes les plus proches et essayez de prendre une grande respiration et de vous vider la tête pendant 10 minutes. Ensuite, retournez discuter du problème de la même manière que vous le feriez avec n’importe quel autre collègue.

Et dans les moments les plus difficiles, n’oubliez pas : travailler avec quelqu’un que vous aimez n’est pas toujours facile, mais c’est une occasion unique de réussir aux côtés de quelqu’un qui vous comprend profondément. Fixez des limites, pardonnez et rappelez-vous que rire encore et encore est essentiel pour rendre une amitié ou une relation familiale enrichissante, tant au bureau qu’à la maison.