Recourir à un cabinet spécialisé pour créer une société en Suisse

creer une societe

Avoir sa propre boîte : tel est l’objectif, le rêve de beaucoup de gens. Des milliers ont réussi à l’accomplir tandis que d’autres se battent encore afin de l’atteindre. En effet, créer une société, une firme, un organisme n’est pas chose facile, et cela ne concerne pas uniquement l’investissement. Afin de créer une société, il est essentiel voire même obligatoire d’avoir certaines compétences et certains traits de personnalité qui favorisent le leadership. Il faut également établir un business plan assez solide et assez réaliste avant de se lancer essentiellement pour éviter les mauvaises surprises, puis il faut avoir à sa disposition les fonds nécessaires pour l’investissement. La plupart des businessmen ont commencé par des startups et des petites entreprises, et ensuite les activités sont multipliées au fil du temps. Mais qu’implique réellement la création d’une société ? Quels détails essentiels faut-il connaître ? Et où peut-on trouver de l’aide et de l’assistance pour la création ?

Statuts juridiques

Toute entreprise ou toute société doit obligatoirement avoir un statut juridique. Mais qu’est-ce qu’un statut juridique ? En fait, du point de vue juridique, créer une société revient à créer ce que l’on appelle une personne morale. Et cette personne morale, comme toute personne civile, a son propre statut. Il y a un large choix de statut juridique, mais le choix doit essentiellement être déterminé selon l’activité, le capital et la politique de la société à créer. Comme statut juridique, il y a, par exemple, la Société en Nom Collectif ou SNC, qui compte au minimum deux associés. Il y a aussi la Société Anonyme ou SA, à au moins deux associés, et généralement dirigée par un conseil d’administration. On a également Société à responsabilité limitée ou SARL, Société d’exercice libéral à responsabilité limitée ou SELARL, Société civile professionnelle dont l’acronyme est SCP, Société par actions simplifiée ou SAS, et Société par actions simplifiée unipersonnelle ou encore SASU. Tous ces types de sociétés ont chacun leurs caractéristiques qu’il est impératif de savoir avant de déterminer ce qui convient. Par exemple, il y a beaucoup à savoir sur la création de société en Suisse car la fiscalité, incluant la fiscalité suisse, peut varier de pays en pays. Il est alors fortement conseillé de consulter un cabinet spécialisé.

Immatriculation

La création d’entreprise va encore plus loin que la détermination du statut juridique. En effet, une fois le choix fait, il faut s’immatriculer. Cette immatriculation donne naissance à une raison sociale déterminée par les associés de la société nouvellement formée. À l’issu de l’immatriculation, la nouvelle société obtient un numéro d’identité et un code d’activité.

Obligations

La nouvelle entreprise est soumise à plusieurs obligations. En guise d’exemple, il y a le dépôt du capital social. Pour chaque statut juridique, il y a un montant minimum pour ce capital social, avec des échéances particulières pour le dépôt. L’entreprise nouvellement formée est tenue de suivre ces différentes règles afin de mener à bien la création. Pour l’apport en nature, c’est-à dire l’apport en matériel ou en mobilier, il est obligatoire de faire appel à un tiers nommé commissaire aux apports qui sera chargé de déterminer la valeur de chaque bien apporté. De plus, le siège social doit être préalablement déterminé. La société est aussi tenue de respecter et de suivre certaines obligations comptables qui varient selon son type, sa taille et le régime comptable qu’elle a choisi, ainsi que des obligations fiscales relatives à l’imposition. Compte tenu de tous ces détails, il est bien plus judicieux de faire appel à un cabinet spécialisé pour assister dans toutes les étapes de création afin de faire les bons choix.