Que vos clients ne passent plus à côté de votre offre !

« Rendez votre marque, vos produits, votre entreprise remarquables ». Voilà ce que nous promet Seth Godin, véritable gourou du marketing aux Etats-Unis.

Qu’est ce qu’une vache pourpre ?

Imaginez un champ rempli de vaches. Si vous aviez à en choisir une pour une quelconque raison, vous le feriez sûrement au hasard. Elles se ressemblent toutes ! Par contre, si l’une d’entre elles était une vache pourpre aucun doute que vous l’auriez repérée. Qu’elle vous convienne ou non nul doute que sa différence vous aurait forcé à l’envisager. Seth Godin explique que ce processus doit être le même avec vos produits ou services. Une vache pourpre est un produit remarquable, différencié, que l’on remarque et identifie facilement.

Le danger de la conformité

Lorsque l’on entreprend on peut avoir tendance à vouloir limiter les risques. Il devient donc tentant de rester dans les chemins tracés, imiter les leaders du marché et ne pas innover. A court voire très court terme l’entreprise engendrera sûrement plus de revenus. Par contre oubliez une croissance explosive ! L’imitation permettra peut être de manger quelques parts infimes du marché. Mais la conformité du produit ne permettra aucune croissance pour votre entreprise.

Le marketing ne se résume pas à la publicité

Malheureusement beaucoup de chefs d’entreprises suivent le schéma de l’imitation. Lançons une nouvelle voiture, une nouvelle marque de dentifrice ou une nouvelle chaine de restauration rapide ! Mais si ces produits sont équivalents à ce qu’il se fait déjà ils n’auront rien de remarquable. Alors les services marketing martèlent les potentiels clients à coups de publicité télé, presse ou radio. Seth Godin parle du complexe télé-industriel qui est composé d’entreprises qui se reposent sur leurs acquis, n’innovent plus et ne connaissent donc plus de croissance importante. Le marketing doit prendre part à la conception du produit. Mieux, si vous concevez une vache pourpre (autrement dit un produit original), le marketing en sera déjà une partie intégrante.

L’idée virus

Le principe de l’idée virus est très simple. Avec un produit remarquable nul besoin d’investir en publicité. Du moins cet investissement sera relativement faible. En effet c’est à vos premiers clients de partager au monde l’existence de votre vache pourpre. Au départ, il s’agit donc de cibler seulement une partie de la population. En marketing on les appelle les innovateurs et les premiers adeptes. Ceux-ci sont férus de nouveautés et sont toujours à la recherche de nouveaux services, de produits offrant une valeur ajoutée innovante. Le plus souvent ils sont leaders d’opinions et ce que l’on appelle « la majorité » de la population suivront par la suite. Plus la peine d’investir des millions en pub, la découverte de votre vache pourpre se transmet comme un virus.

Toujours partir du client

Lorsque vous concevez votre vache pourpre, il faut partir des attentes du client. Il faut appliquer un processus pour se projeter à sa place. En connaissant ses attentes il est plus facile de le satisfaire. En connaissant ses habitudes il est plus facile de l’atteindre. Si vous cherchiez un produit qui a les fonctionnalités qu’offre votre vache pourpre qu’attendriez- vous ? Que feriez vous pour le trouver ? Qu’est-ce qui faciliterait son achat ?

Otaku

L’auteur reprend aussi le terme japonais « otaku ». On peut le traduire par « une passion obsédante ». Comme Guy Kawasaki, Seth Godin précise qu’il est important qu’un entrepreneur soit passionné, enchanté par son entreprise et son produit. Les premiers adeptes de votre vache pourpre auront cet otaku pour votre produit. Il est important que vous l’ayez aussi. Le livre donne l’exemple de Howard Schultz, PDG de Starbucks. L’entreprise a connu le succès qu’on lui connait aussi parce que Howard est un passionné du café et qu’il a passé plusieurs mois en Italie pour le déguster et en apprendre toujours plus. Sachez identifier et vous servir de votre otaku pour créer votre vache pourpre.

Un livre indispensable à sa bibliothèque

Seth Godin écrit de manière simple, directe et intéressante. Du coup on lit « La vache pourpre » d’une seule traite. Comme il date de 2004 une mise à jour avec des exemples encore plus récents aurait rendu l’ouvrage plus efficace. Mais Starbucks, Häagen-Dazs et beaucoup d’autres exemples concrets ne sont pas si vieux et l’esprit éclairé de l’auteur fait de ce livre un must pour tout entrepreneur.