Ouvrir sa franchise clés en main : les 5 étapes à suivre

Faire le choix de la franchise, c’est se lancer dans l’entrepreneuriat tout en s’engageant plusieurs années avec un réseau. Une décision lourde de conséquences, à ne pas prendre à la légère. Afin de mettre toutes les chances de son côté pour réussir, voici les 5 étapes à suivre.

Alors que 50 % des créations d’entreprises tournent à l’échec dans les deux premières années, 80 % des nouvelles franchises sont de claires réussites. Duplication d’un modèle qui fonctionne et qui a fait ses preuves dans des unités pilotes, la franchise doit être un accélérateur de succès.

Devenir franchisé : un choix engageant

Etape 1 : l’auto-analyse :

Se lancer dans l’entrepreneuriat en réseau est un choix engageant que tous les porteurs de projet ne sont pas susceptibles de faire. Au préalable, le futur entrepreneur doit donc procéder à une auto-analyse afin de déterminer s’il doit se lancer seul ou en réseau. A la fois autonome et indépendant comme tout chef d’entreprise, le franchisé doit aussi disposer d’un esprit réseau pour fonctionner en adéquation avec l’ensemble des franchisés et la tête de réseau. Si l’expérience professionnelle n’est en général pas obligatoire – car le franchiseur a le devoir d’apporter son savoir-faire notamment via une formation initiale – certaines compétences telles que le sens de l’organisation, de la gestion et du management sont requises. Enfin, le futur franchisé doit identifier ses envies, ses motivations et se demander s’ils disposent des moyens financiers nécessaires à la réalisation de son projet.

Etape 2 : la sélection de l’enseigne

Une fois la décision prise de devenir franchisé, l’entrepreneur doit choisir quel réseau rejoindre. Pour cela, l’entrepreneur doit se poser plusieurs questions : « Le concept me plait-il ? », « L’enseigne est-elle connue et reconnue ? », « Mon profil répond-il aux attentes du franchiseur ? ». Et parce que la réussite d’une franchise repose aussi sur la capacité du franchiseur à transmettre son savoir-faire, le futur franchisé doit également analyser le degré d’implication de la tête de réseau en matière de formation et d’assistance.

Ouvrir sa franchise

Etape 3 : le business plan et l’étude de marché

Comme dans toute création d’entreprise, l’entrepreneur doit procéder à une étude de marché et monter un business plan pour déterminer la viabilité de son projet. Idem pour ouvrir une franchise. L’avantage du réseau : l’enseigne fournit certains indicateurs précieux pour le porteur de projet, et certaines accompagnent le futur franchisé tout au long du montage de son business plan. Lors de ces démarches, le franchisé doit toutefois procéder seul à certaines recherches, comme par exemple l’étude locale de la concurrence.

Etape 4 : le DIP et le contrat

Dans le cadre de la loi Doubin, le franchiseur doit remettre au futur franchisé un document d’information précontractuelle au minimum 20 jours avant la signature du contrat de franchise, afin que celui-ci s’engage en connaissance de cause. Dans ce document doivent figurer un certain nombre d’informations : la présentation de l’enseigne et du réseau, l’état général du marché ou encore le compte d’exploitation du groupe. Si le franchisé décide de poursuivre après lecture de ce document, reste encore à souscrire au contrat de franchise. Pour cela, il importe de lire attentivement toutes les clauses et il est recommandé de se faire accompagner par un expert juridique et/ou comptable.

Etape 5 : le choix

Enfin, l’entrepreneur doit avoir à l’esprit tous les paramètres qui entrent en jeu dans la réussite ou non de son entreprise, à savoir : l’état du marché et de la concurrence, la rentabilité du modèle, les outils mis à sa disposition par le franchiseur, le contrat (durée, engagements réciproques, etc.), le DIP, les contraintes liées à l’activité et l’humain (motivations et ressources disponibles ou à engager). Une fois ces facteurs analysés et jaugés, le franchisé est prêt à ouvrir sa franchise.